De gauche à droite : Dr Louis Gaboury, chercheur principal à l’IRIC; Dre Sylvie Mader, chercheure principale à l’IRIC; Dr André Robidoux, chercheur principal au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et chercheur associé à l’IRIC.

L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal et IRICoR, son Centre d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR), se réjouissent de l’annonce faite le vendredi 15 février de la création du Partenariat pour la médecine personnalisée en cancer (PMPC).

Le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, a annoncé que des investissements de plus de 21 millions de dollars sont prévus pour ce projet, dont 11 millions de dollars proviendront de partenaires privés et 10 millions de dollars du gouvernement du Québec.

Les projets soutenus par ce partenariat visent à découvrir, valider et implanter dans la pratique de nouveaux biomarqueurs qui permettront de mieux diagnostiquer le type de cancer, de mieux suivre son évolution et de mieux choisir le traitement optimal pour chaque patient.  Le but du PMPC est aussi d’implanter des plateformes à la fine pointe de la technologie en génomique, protéomique, bio-informatique et technologies de l’information en vue d’intégrer à la pratique clinique l’utilisation de ces biomarqueurs et de traitements ciblés en particulier pour les cancers du poumon, du côlon et du sein.

Deux chercheurs principaux de l’IRIC, la Dre Sylvie Mader et le Dr Louis Gaboury ainsi qu’un chercheur associé de l’Institut, le Dr André Robidoux du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), sont collaborateurs du PMPC. La plateforme d’Histologie et de pathologie moléculaire de l’IRIC ainsi que les plateformes de Génomique et de Bio-informatique de l’Institut seront mises à profit dans le cadre de ce projet.

Le PMPC bénéficiera aussi de l’expertise d’IRICoR en développement des affaires et en commercialisation de la recherche. « Cette initiative soutenue par le PMPC est parfaitement alignée avec le modèle de l’IRIC/IRICoR qui repose sur une coopération étroite entre les acteurs de l’industrie, le milieu de la recherche biomédicale et les universités dans les approches de pointe en traitement du cancer telles que la médecine personnalisée» a souligné Dr Michel Bouvier, président directeur général d’IRICoR, professeur titulaire au Département de biochimie – Faculté de médecine de l’Université de Montréal et chercheur principal à l’IRIC.

À propos de l’IRIC

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne situé au cœur de l’Université de Montréal, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre ce fléau. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d’envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, un impact significatif dans la lutte contre le cancer. Pour en savoir plus, visitez le www.iric.ca.

À propos d’IRICoR | Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche

IRICoR est un organisme sans but lucratif qui a pour mission d’accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments et de thérapies novatrices provenant de l’IRIC et d’autres unités de l’Université de Montréal. À titre de Centre d’excellence en commercialisation et en recherche, IRICoR, investit dans des projets ciblés pour leur excellence scientifique et leur potentiel commercial, et identifie les meilleurs partenaires de développement et de financement pour ces projets prometteurs. Pour en savoir plus, visitez le www.iricor.ca.