PfizerL’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie–Commercialisation de la recherche (IRICoR) et son institution hôte, l’Université de Montréal (UdeM), ont annoncé aujourd’hui l’octroi d’une licence à Pfizer Inc. pour un nouveau programme préclinique sur l’obésité morbide précoce développé par l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC).

Selon les termes de la licence globale, Pfizer financera des activités de recherche préclinique à l’IRIC et sera pleinement responsable du développement clinique et de la commercialisation de tous les produits qui en résulteront. Pfizer versera un paiement initial à IRICoR et IRICoR sera admissible à recevoir des paiements d’étapes de développement et de commercialisation, ainsi que des redevances étagées selon le volume de vente des produits.

Chez certaines personnes, des défauts génétiques dans le trafic cellulaire du récepteur de la mélanocortine de type 4 (MC4R) conduisent à une obésité morbide précoce, entraînant de multiples problèmes de santé potentiellement mortels, par exemple un risque accru de cancer.

Dr Michel Bouvier, expert de renommée mondiale dans le domaine de la signalisation par les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), a développé une nouvelle approche thérapeutique pour cette maladie sur la base de petites molécules appelées « chaperonnes pharmacologiques » qui se lient sélectivement à MC4R et permettent à son repliement, à son trafic intracellulaire et à sa fonction de s’effectuer normalement. Des tests cellulaires et des études précliniques utilisant un nouveau modèle animal propriétaire pour analyser l’obésité causée par MC4R indiquent qu’il s’agit d’une approche prometteuse pour le traitement de l’obésité morbide précoce causée par des mutations de MC4R.

« Nous sommes très heureux de nous associer à Pfizer pour le développement de cette percée scientifique prometteuse, a commenté Johane Boucher-Champagne, présidente du conseil d’administration d’IRICoR. La capacité d’IRICoR à identifier et à développer des projets novateurs qui suscitent l’intérêt des leaders de l’industrie tels que Pfizer est une validation de notre modèle d’entreprise visant à créer des collaborations entre les universités et l’industrie pour la découverte et le développement de médicaments. Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec Pfizer pour potentiellement développer de nouvelles options thérapeutiques pour cette indication. »

« L’équipe du Dr Bouvier apporte une expertise de pointe sur les chaperonnes pharmacologiques des RCPG qui permettra d’enrichir le programme déjà solide de Pfizer sur les chaperonnes ciblant les maladies génétiques caractérisées à un repliement anormal des protéines. La collaboration est conçue pour combiner nos capacités et nos ressources dans le but d’accélérer l’accès à de nouvelles thérapies potentielles pour les patients souffrant d’obésité précoce causée par des mutations de MCR4 » a déclaré Kevin Lee, chef de la direction scientifique, Unité de recherche sur les maladies rares de Pfizer. 

 

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie-Commercialisation de la recherche (IRICoR)

IRICoR est un organisme à but non lucratif de l’Université de Montréal qui a pour mission d’accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments novateurs provenant de l’Université de Montréal. À titre de Centre d’excellence en commercialisation et en recherche, IRICoR investit dans des projets particulièrement novateurs assurant une transition rapide de la recherche universitaire à la mise en marché et identifie les meilleurs partenaires de développement pour ces projets commercialement prometteurs. Pour plus d’information, visitez www.iricor.ca.

À propos de l’Université de Montréal (UdeM)

Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l’Université de Montréal compte parmi les plus grandes universités dans le monde et notamment au sein de la francophonie. Elle a été fondée en 1878, et compte aujourd’hui 15 facultés et écoles. Elle forme, avec ses deux écoles affiliées, HEC Montréal et l’École Polytechnique, le premier pôle d’enseignement supérieur et de recherche du Québec et l’un des plus importants en Amérique du Nord. L’Université de Montréal réunit 2 500 professeurs et chercheurs et accueille plus de 60 000 étudiants. Pour plus d’informations, visitez www.umontreal.ca.

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC)

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne situé au cœur de l’Université de Montréal, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre ce fléau. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d’envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, un impact significatif dans la lutte contre le cancer. Pour plus d’information, visitez le site www.iric.ca.

 

 

Sources :

Steven J. Klein, Ph. D., MBA
Vice-président
Développement des affaires
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie –
Commercialisation de la recherche (IRICoR)
Téléphone : 514 343-6647
Courriel : steven.klein@iricor.ca

Gilles Noël, Ph. D.
Directeur, Recherche et valorisation
Université de Montréal (UdeM)
Téléphone : 514 343-2307
Courriel : gilles.noel@umontreal.ca