Pillule_BigBoxL’Université de Montréal (UdeM) est fière d’annoncer le début des essais cliniques d’une nouvelle molécule agissant sur une cible thérapeutique novatrice. Cette molécule a été identifiée par l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) en étroite collaboration avec Bristol-Myers Squibb (NYSE : BMY).

« Les données précliniques de cette molécule sont très encourageantes et nous attendons impatiemment les résultats cliniques », déclare Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de chimie médicinale à l’IRIC.

Cette nouvelle molécule a été identifiée par une équipe de recherche commune incluant des chimistes et biologistes médicinaux et autres scientifiques de l’IRIC et de Bristol-Myers Squibb grâce au financement par Bristol-Myers Squibb et à l’appui de l’UdeM et de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche (IRICoR) (cf. Communiqué du 18 septembre 2013).

« Nous sommes heureux du début de cette phase cruciale du projet qui s’avère à ce jour la découverte la plus avancée de nos ententes de partenariat avec Bristol-Myers Squibb. L’initiation de ces essais cliniques marque une étape importante dans notre collaboration en plus d’être assortie, de la part de Bristol-Myers Squibb, d’un paiement de jalon qui nous permet de réinvestir dans de nouvelles recherches. De plus, l’identification de cette molécule représente un succès majeur pour les 30 chimistes et biologistes médicinaux de l’IRIC qui travaillent actuellement sur plusieurs projets en partenariat avec des compagnies pharmaceutiques d’envergure mondiale », précise Michel Bouvier, président-directeur général de l’IRICoR et chercheur principal à l’IRIC.

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre cette maladie. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d’envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, un impact significatif dans la lutte contre le cancer. Pour plus d’informations : www.iric.ca

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche

L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche (IRICoR) est un organisme à but non lucratif de l’Université de Montréal (UdeM) qui a pour mission d’accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments et de thérapies innovateurs provenant en particulier de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC), d’autres unités de recherche scientifique de l’UdeM et de collaborateurs externes. IRICoR investit dans des projets particulièrement novateurs assurant une transition rapide de la recherche universitaire à la mise en marché et identifie les meilleurs partenaires de développement pour des projets commercialement prometteurs. Les projets soutenus par IRICoR ont accès aux infrastructures de découverte de médicaments de l’IRIC et à des professionnels issus de l’industrie pharmaceutique. Pour plus d’informations : www.iricor.ca

À propos de l’Université de Montréal

Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l’Université de Montréal compte parmi les plus grandes universités dans le monde et notamment au sein de la francophonie. Elle a été fondée en 1878, et compte aujourd’hui 16 facultés et écoles. Elle forme, avec ses deux écoles affiliées, HEC Montréal et l’École Polytechnique, le premier pôle d’enseignement supérieur et de recherche du Québec et l’un des plus importants en Amérique du Nord. L’Université de Montréal réunit 2 600 professeurs et chercheurs et accueille plus de 65 000 étudiants. Pour plus d’informations : www.umontreal.ca