Dr Guy Sauvageau, chercheur principal à l’IRIC

Dr Guy Sauvageau, chercheur principal à l’IRIC

À la tête d’une équipe ayant réalisé une découverte majeure pour le traitement des cancers du sang, ” le Dr Guy Sauvageau de l’IRIC est élu Personnalité de l’année 2014 de La Presse dans la catégorie Science “. Chercheur principal à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal le Dr Sauvageau y dirige notamment l’unité de recherche en génétique moléculaire des cellules souches, en plus d’occuper les postes de professeur titulaire à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et d’hématologue à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Une molécule au potentiel inouï

L’équipe du Dr Sauvageau a effectué une percée sans précédent avec la découverte d’une nouvelle molécule capable de multiplier les cellules souches présentes dans le sang de cordon ombilical. L’utilisation de cette molécule – nommée UM-171 en l’honneur de l’Université de Montréal – permettra notamment d’augmenter significativement la disponibilité des cellules souches compatibles pour traiter les patients atteints de maladies telles que la leucémie, les lymphomes et les myélomes. Les essais chez l’humain sont actuellement en phase de démarrage et les probabilités de réussite sont excellentes.

« Les recherches du Dr Sauvageau sont porteuses d’espoir pour des milliers de patients et leurs familles. Ces recherches sont menées en collaboration avec de nombreux partenaires et grâce à la rencontre de plusieurs disciplines, ce qui fait la force de l’IRIC et de l’Université de Montréal. Nous sommes immensément fiers du Dr Sauvageau qui est un exceptionnel ambassadeur de notre université », a commenté Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal.

Un travail de collaboration

De telles découvertes ne sont jamais l’affaire d’une seule personne, mais le fruit des efforts de plusieurs équipes impliquées dans la recherche. L’équipe de chimie médicinale de l’IRIC, dirigée par la Dre Anne Marinier, et celle de la plateforme de criblage, dirigée par Jean Duchaîne, ont joué un rôle important dans cette découverte, tout comme l’étudiante postdoctorale Iman Farès et l’agente de recherche Jalila Chagraoui qui ont rédigé l’étude originale, parue dans la prestigieuse revue Science. Collaborateurs précieux au projet, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et Héma-Québec ainsi que l’Unité de découverte et de commercialisation de médicaments de l’IRIC ont aussi contribué à l’obtention de ce résultat prometteur.

« Directeur fondateur de l’IRIC, Guy Sauvageau a accompli un travail formidable et a contribué à établir les plus hauts standards d’excellence qui définissent désormais notre centre de recherche. De plus, son apport dépasse la seule dimension scientifique, Guy est un véritable leader qui inspire toutes les personnes qui l’entourent », a souligné Michel Bouvier, directeur général de l’IRIC.

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre cette maladie. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d’envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, une incidence significative dans la lutte contre le cancer. Pour plus d’informations : www.iric.ca

Renseignements

Manon Pepin
Directrice des communications et relations avec les médias
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC)
Université de Montréal
manon.pepin@umontreal.ca│(514) 343-7283