L’Oncopole annonçait hier, dans le cadre de son premier concours EMC2, un investissement de près de 12 M$ soutenant sept projets fédérateurs en oncologie au Québec. Cet investissement est possible grâce à une collaboration sans précédent avec des financeurs de premier plan, notamment la Société de recherche sur le cancer, le CQDM et IRICoR. Les partenaires ont permis de doubler le budget initialement prévu par l’Oncopole, une initiative soutenue par Merck.

 

Sept projets bénéficiant d’un soutien substantiel

 

À la suite d’un processus compétitif et d’une évaluation rigoureuse des 36 demandes par un comité de pairs international indépendant, sept projets ont été sélectionnés. Les équipes composées de 61 chercheurs provenant de 12 institutions québécoises, bénéficieront d’un soutien financier considérable pour poursuivre leurs travaux de recherche de pointe en oncologie. 

 

Développer des vaccins innovants anti-leucémiques(Claude Perreault, IRIC) : L’objectif de ce projet est de découvrir des antigènes présents exclusivement sur les cellules leucémiques et capables de provoquer une forte réponse immunitaire.

 

Optimiser les traitements du cancer de la prostate à l’aide de l’imagerie moléculaire et la radiothérapie ciblée[Brigitte Guérin (CRCHUS), Frédéric Pouliot (CRCHUQc), Jean-Mathieu Beauregard (CRCHUQc)] : Ce projet vise à développer de nouveaux outils en imagerie médicale pour visualiser et mieux caractériser les différentes cellules du cancer de la prostate métastatique et ainsi, mieux traiter les patients.

 

Développer des nouvelles thérapies ciblées pour améliorer la survie des enfants atteints de leucémies [Brian Wilhelm (IRIC), Frédéric Barabé (CHUL), Sonia Cellot (CHU Ste-Justine)] : Ce projet consiste à identifier de nouveaux médicaments pour améliorer les taux de survie de la leucémie myéloïde aiguë (LMA) de haute fatalité chez l’enfant.

 

Exploiter le talon d’Achille des cancers ovariens pour développer des traitements efficaces[Anne-Marie Mes-Masson (CRCHUM), Francis Rodier (CRCHUM), Jean-Yves Masson (CRCHUQc)] : L’objectif de ce projet est d’améliorer les modalités actuelles de traitement du cancer de l’ovaire pour garantir une meilleure survie et qualité de vie chez les femmes qui en sont atteintes.

 

Cibler des cellules souches du cancer pour combattre les récidives dans les leucémies(Trang Hoang, IRIC) :  Les cellules souches leucémiques qui sont épargnées par le traitement actuel dépendent de leurs interactions avec une niche pour leur survie, révélant une vulnérabilité que cette équipe vise à exploiter afin de développer de nouveaux composés empêchant les récidives après traitement.

 

Vaincre la pharmacorésistance dans les cancers du sein difficiles à traiter [Morag Park (McGill), Michael Pollack (HGJ), Sylvie Mader (IRIC)] : Le but de ce projet est de développer des approches pour cibler les tumeurs résistantes aux traitements, ou pour lesquelles aucun traitement n’est présentement disponible, et ainsi diminuer la mortalité.

 

Réduire le fardeau du cancer pour les patients et le système de santé : Gouvernance collaborative du Réseau de cancérologie du Québec[Dominique Tremblay (CRHCLM), Nassera Touati (ENAP)] : Ce projet vise à analyser comment, pourquoi, par qui, pour qui et dans quelles conditions la gouvernance du réseau contribue à des pratiques produisant des effets à valeur ajoutée pour les patients, les professionnels de la santé et le système dans son ensemble.

 

 

Cet investissement collaboratif majeur promet des retombées importantes au bénéfice des patients dans des sphères complémentaires comme le développement de médicaments, l’optimisation de technologies médicales et l’amélioration de l’organisation des soins en cancérologie.