Montréal, le 5 juin 2018 – L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal est fier d’annoncer l’obtention d’un soutien financier de la part d’AbbVie, une société biopharmaceutique d’envergure mondiale fondée sur la recherche et le développement, qui permettra au Dr Claude Perreault, chercheur principal au sein de l’unité de recherche en immunobiologie de l’IRIC et hématologue à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, de poursuivre ses travaux sur la leucémie myéloïde aiguë (LMA). Les travaux menés par le labo Perrault ouvrent la voie au développement d’un vaccin contre la LMA et contre d’autres types de cancers.

 

La leucémie myéloïde aiguë : un des cancers les plus malins

La leucémie myéloïde aiguë est une des formes de cancers les plus malins. En effet, en raison de l’évolution très rapide de la maladie, l’espérance de vie à la suite d’un diagnostic se compte en semaines. Bien que la LMA soit complexe, l’effet et l’efficacité d’un traitement potentiel pour le contrecarrer sont observables rapidement, notamment par la quantification quotidienne du nombre de cellules cancéreuses.

 

L’immunothérapie contre le cancer

L’équipe du Dr Claude Perreault s’intéresse à l’immunothérapie pour mieux lutter contre le cancer, notamment par l’utilisation du système immunitaire pour éliminer les cellules cancéreuses.  

Dans tous les types de cancers, la réaction spontanée du système immunitaire, soit la présence de cellules immunitaires dans la tumeur, permet de prédire la survie des patients. L’administration de stimulants « non-spécifiques » permet de faire régresser les tumeurs (partiellement ou totalement). Il est à noter que ce type de traitement est plus efficace que la chimiothérapie dans bien des cas. Cela implique que les cellules immunitaires (les lymphocytes T) reconnaissent des molécules « étrangères », appelées « antigènes cancer-spécifiques » (ACS) et peuvent ainsi les détruire. En démystifiant la provenance des ACS humains et en définissant leur composition moléculaire, on peut espérer être à même de développer des vaccins thérapeutiques contre certains cancers.

Le travail de meilleure compréhension de la maladie mené par le labo Perreault est rendu possible grâce à l’étroite collaboration avec les équipes de Pierre Thibault (unité de recherche en protéomique et spectrométrie de masse bioanalytique) et Sébastien Lemieux (unité de recherche en bio-informatique fonctionnelle et structurale), tous deux chercheurs principaux à l’IRIC.

 

Une contribution substantielle d’AbbVie

Grâce à un soutien substantiel d’AbbVie, l’équipe du Dr Perreault a pu débuter l’expérience sur des cellules cancéreuses humaines.

 « Chez AbbVie, nous nous sommes engagés à améliorer la vie des personnes atteintes de cancer. Le Dr Perreault effectue des recherches dans un domaine très intéressant appelé immuno-oncologie. Il était donc naturel pour nous de collaborer avec son laboratoire afin d’aider à la découverte de nouvelles cibles tumorales associées à la leucémie myéloïde aiguë et à d’autres types de cancer », explique le Dr Thomas Hudson, Vice-président, chef de la découverte et du développement initial des produits d’oncologie, AbbVie.

« Nous sommes fiers de notre partenariat avec le Dr Perreault et IRICoR. Investir dans la recherche au Québec est une priorité pour nous, et nous sommes convaincus que cela aura un profond impact sur notre façon d’aborder les soins du cancer dans les années à venir », déclare Stéphane Lassignardie, Directeur général, AbbVie Canada.

« La contribution d’AbbVie est un exemple éloquent du rapprochement entre le milieu académique et de la recherche pharmaceutique, observable dans les dernières années. Nous sommes plus que jamais outillés pour ouvrir la voie au développement d’un vaccin contre certains cancers », souligne le Dr Perreault.

Dans le même ordre d’idées, la Société canadienne du cancer a récemment annoncé son soutien au labo Perreault pour ses travaux sur l’immunothérapie, ouvrant la voie au développement d’un vaccin contre le cancer du poumon.

 

 

Le soutien essentiel d’IRICoR

Les travaux de Dr Perreault ont été facilités par l’implication d’IRICoR (Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche) qui, en assurant l’appui d’AbbVie et en travaillant à attirer d’autres d’investisseurs, contribuent à ce que la recherche débouche vers une solution thérapeutique innovante.

 

Les impacts potentiels

L’engagement d’AbbVie et la participation d’IRICoR représentent un gage important pour la poursuite des travaux sur la LMA et permettent d’envisager le développement et l’instauration d’une plateforme d’antigènes cancéreux.

Qui plus est, leur réussite mènerait indubitablement à un intérêt grandissant de compagnies et d’investisseurs pour la voie immunothérapeutique qui connaît un engouement grandissant depuis les dernières années. 

Mentionnons également que puisque les découvertes et traitements thérapeutiques reliés à la LMA ont le potentiel d’être appliqués à d’autres types de cancers, on peut croire au développement d’un vaccin pouvant tout autant les court-circuiter. 

 « La contribution d’AbbVie viendra appuyer la mission de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie et accélérer la mise au point de thérapies novatrices en la matière. Les travaux avant-gardistes du Dr Claude Perreault dans ce domaine sont indéniables et son apport mérite d’être souligné », mentionne le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.