Gregory Emery, Ph.D.

Distinctions

  • Chaire de recherche du Canada en transport vésiculaire et signalisation cellulaire, 2007-
  • Fonds National Suisse – Boursier chercheur confirmé, 2003-2004
  • 1er prix (Poster Prize) – Rencontre ELSO 2003
  • Fonds National Suisse – Boursier jeune chercheur, 2002
  • Prix Novartis de biochimie – Université de Genève, 1997

Formation

  • Stage postdoctoral avec Juergen Knoblich, à l’Institut de recherche de pathologie moléculaire (IMP), 2004, et à l’Institut de biotechnologie moléculaire de l’Académie autrichienne des sciences (IMBA), 2006
  • Ph. D. en biochimie avec Jean Gruenberg, Université de Genève, 2002
  • Diplôme en biochimie avec Jean Gruenberg, Université de Genève, 1997
  • Licence en biochimie, Université de Genève, 1995

Appui à la recherche

  • Fondation canadienne pour l’innovation
  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
  • Société de recherche sur le cancer

Durant ses années de formation en biochimie, Gregory Emery s’est très tôt intéressé au transport vésiculaire. Intérêt concrétisé lors de ses années de doctorat (1997-2002) auprès du Dr Jean Gruenberg de l’Université de Genève (Suisse), haut lieu pour les recherches de pointe en endocytose. Durant cinq ans, Gregory Emery travaille plus particulièrement à la caractérisation des protéines transmembranaires de la famille p24, impliquées dans l’organisation de l’appareil de Golgi.

C’est en désirant passer d’un modèle de culture à un modèle animal que Gregory Emery rejoint le groupe du Dr Juergen Knoblich à Vienne (Autriche) pour travailler sur la drosophile. Ceci, dans le cadre de son parcours postdoctoral, successivement à L’IMP puis à l’IMBA où il concentre alors ses recherches sur le rôle de l’endosome de recyclage au cours de la division asymétrique.

À l’IRIC, Gregory Emery se consacre prioritairement à la compréhension du rôle du transport vésiculaire dans la signalisation cellulaire, en utilisant principalement le modèle de la mouche drosophile.

Suivez l'IRIC

Logo UdeM