Biologie moléculaire des levures

Notre équipe s’intéresse à la levure Candida albicans, un pathogène opportuniste de l’humain important autant pour sa prévalence clinique que son utilisation comme modèle expérimental pour la recherche sur la pathogénèse fongique. C. albicans provoque des infections mucosales et systémiques chez les individus immunodéprimés (tels que les patients atteints du SIDA, en chimiothérapie ou ayant subi une transplantation d’organe) et devient fréquemment résistante aux médicaments antifongiques. Nous utilisons des approches génétiques, génomiques et de biologie moléculaire et chimique afin d’élucider les mécanismes responsables de la résistance multiple aux médicaments et d’élaborer de nouveaux traitements antifongiques. Nous nous intéressons entre autres à la fonction de certains transporteurs de la famille ABC (ATP-Binding Cassette) qui expulsent les médicaments vers l’extérieur de la cellule, causant ainsi la résistance. À l’aide de biopuces à ADN, nous cherchons à définir les réseaux transcriptionnels qui contrôlent des processus cellulaires fondamentaux chez cette levure tels que le métabolisme, la croissance en conditions d’hypoxie et la virulence. Finalement, nous travaillons à identifier chez C. albicans des protéines essentielles et spécifiques à la levure qui sont susceptibles d’être ciblées afin de développer de nouveaux médicaments antifongiques.

Suivez l'IRIC

Logo UdeM