Nouvelles

Journée mondiale contre le cancer 2019

Publié le 10 mai 2019

Depuis plusieurs années, à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, l’IRIC organise un déjeuner-causerie gratuit dans l’objectif de vulgariser le travail de recherche fait à l’Institut. En 2019, le déjeuner-causerie mettait l’accent sur le Projet Leucégène. Plus de 80 personnes étaient présentes pour échanger avec les chercheurs panélistes sur les espoirs générés par ce projet innovant qui rassemble des expertises complémentaires.

La mission de ce projet est de développer des outils pour améliorer le pronostic des patients atteints de cancer. Chaque année, plus de 50 000 cas de leucémie myéloïde aiguë (LMA) sont diagnostiqués au Canada, aux États-Unis et en Europe. La LMA représente une des causes principales de décès chez les jeunes adultes, et la majorité des patients souffrant de cette maladie décèdent en moins de quelques années. Le taux de survie est environ de 27 %. Au moins deux options de traitement sont actuellement disponibles : un protocole de chimiothérapie qui n’a pas changé depuis plusieurs décennies ou une transplantation de cellules souches qui, elle-même, présente certains risques pour le patient. À ce jour, l’analyse des chromosomes des cellules leucémiques est l’outil le plus utilisé pour établir le pronostic de la maladie, mais selon les données de Génome Québec, cet outil s’avère inefficace dans environ 50 % des cas.

Un projet

En s’appuyant sur ce constat, le Projet Leucégène, lancé en 2009, s’articule autour de quatre grands piliers : 1) l’amélioration du pronostic des patients; 2) la découverte de nouvelles thérapies; 3) la création d’un portail web pour permettre le transfert de connaissance vers l’application clinique; et 4) l’évaluation de l’impact socio-économique d’un tel projet. Le projet bénéficie d’un accès privilégié à la Banque de cellules leucémiques du Québec. La BCLQ, située à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, lui permet d’utiliser des échantillons primaires de patients. L’équipe peut ainsi procéder au séquençage de l’ADN à haut débit et à la mise en place d’outils d’analyse bio-informatiques nécessaires à l’identification de nouvelles anomalies génétiques.

Une équipe pluridisciplinaire

Soutenu par Génome Québec et Génome Canada, le groupe est composé de 28 membres issus de 17 sites, répartis sur quatre continents. Il trouve sa force dans la complémentarité des expertises : en biologie moléculaire et cellules souches et en criblage à haut débit, en traitement de la LMA et en cytogénétique, en bio-informatique, en chimie, en séquençage et analyse d’ARNs, en cellules souches leucémiques, en protéomique et en sciences socio-économiques et juridiques. Le travail de l’équipe pourrait permettre de mieux prédire le pronostic des patients leucémiques. Il permettra aussi de développer de nouvelles cibles qui pourraient découler un traitement mieux adapté à ces patients.

À l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, quatre membres de cette équipe se sont entretenus sur le sujet lors d’un déjeuner-causerie, animé par Yanick Villedieu :

  • Guy Sauvageau, M.D., Ph. D., F.R.C.P.(C), FRSC, Génétique moléculaire des cellules souches
  • Josée Hébert, M.D., F.R.C.P.(C), Immuno-oncologie
  • Sébastien Lemieux, Ph. D., Bio-informatique fonctionnelle et structurale
  • Philippe Roux, Ph. D., Signalisation cellulaire et protéomique

Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition!