Nouvelles

Octroi d’un financement de 150 000 $ de la Fondation de Richard et Edith Strauss pour deux projets porteurs en recherche sur le cancer

Publié le 28 juin 2019

L’IRIC est fier d’annoncer l’octroi d’un financement de 150 000 $ de la Fondation de Richard et Edith Strauss pour deux projets porteurs en recherche sur le cancer.
Pour son projet « Identification of biological targets influencing the response to anti-AML drugs », Dr Guy Sauvageau a reçu un financement de 100 000 $. Dre Sonia Cellot, hématologue pédiatrique au CHU Saint-Justine, et Brian Wihlem, ont quant à eux reçu un soutien de 50 000 $ pour leur projet « Characterising the stem/progenitor cell of origin of high fatality pediatric leukemia ».
L’IRIC remercie chaleureusement la Fondation pour son engagement envers la cause.

À propos des projets
La leucémie myéloïde aiguë (LMA) est une maladie hétérogène caractérisée par plusieurs sous-types de LMA qui répondent différemment aux traitements disponibles et pour laquelle les pronostics varient. Le groupe du Dr Sauvageau a identifié des composés, les glucocorticoïdes et la molécule ABT-199, qui ciblent spécifiquement les sous-types de LMA au pronostic défavorable. Cependant, les leucémies de ces sous-groupes ne répondent pas toutes au traitement. Le projet de recherche vise à élucider les mécanismes responsables de la résistance au traitement avec les glucocorticoïdes ou ABT-199, pour ultimement développer des thérapies optimisées impliquant ces médicaments.

Malgré la caractéristique commune des leucémies aiguës à présenter une croissance cellulaire incontrôlée, les erreurs génétiques à l’origine de la maladie sont complexes et varient d’un patient à l’autre, quel que soit l’âge. Par exemple, un groupe spécifique de leucémies contenant des translocations chromosomiques concerne plus fréquemment les jeunes enfants que les adultes. Même s’il est connu que les cellules souches sanguines se modifient avec le vieillissement, il reste encore à caractériser la nature de ces changements et leur influence sur le développement d’une leucémie. Le projet mené par Brian Wilhelm et Dre Sonia Cellot vise à utiliser de nouvelles technologies de pointe pour étudier le génome de dizaines de milliers de cellules individuelles en même temps. L’objectif est de mieux définir les changements se produisant dans l’ADN de jeunes et vieilles cellules souches via l’utilisation de leur système modèle de leucémie humaine qui permettra de tester comment ces changements ont un impact sur le développement de la leucémie. Ces travaux permettront de mieux identifier quels types de médicaments pourraient être utiles pour le traitement des leucémies spécifiques.