Nouvelles

Doctorante à l’IRIC, Assya Trofimov est lauréate de la prestigieuse bourse postdoctorale Mahan

Publié le 23 February 2022

Assya Trofimov, étudiante au doctorat en co-direction dans les laboratoires de Dr Claude Perreault et de Sébastien Lemieux, a obtenu la prestigieuse bourse postdoctorale Mahan. Le concours, tenu annuellement par le Fred Hutchison Cancer Research Center (Fred Hutch) de Seattle, récompense les candidatures exceptionnelles en offrant un support financier de 21 mois pour réaliser un projet de recherche dans un de ses laboratoires de biologie computationnelle.

Le programme de biologie computationnelle du Fred Hutch combine les sciences biologiques traditionnelles à une formation avancée en physique, statistiques, mathématiques et informatique.

L’obtention de cette bourse permettra à Assya d’entamer son parcours postdoctoral du bon pied à l’issue de son doctorat à l’IRIC. Assya a généreusement accepté de discuter de cet octroi. Félicitations!

Que représente l’obtention de cette bourse pour toi et pour ta carrière scientifique?

Assya Trofimov (A. T.) : Tout le monde cite Malcolm Gladwell en disant: « Pour être un expert, il faut accumuler 10 000 heures de pratique ». Cependant, dans son livre Outliers, Malcolm Gladwell met plutôt l’emphase sur les opportunités offertes. Pour moi, cette bourse est une opportunité de travailler avec des chercheurs et chercheuses de renom dans l’un des plus grands centres de recherche en immunologie et en cancérologie au monde. La bourse Mahan est octroyée sans être attachée au laboratoire d’accueil; elle me laissera donc une grande liberté quant à la recherche que je vais effectuer. C’est l’opportunité d’avoir un bon départ pour une carrière de chercheuse indépendante, un objectif pour lequel je travaille depuis le début de mes études universitaires.

Peux-tu nous présenter brièvement le centre de recherche Fred Hutch et ce qui a motivé ta décision d’aller y réaliser ton postdoctorat?

A. T. : J’ai tout d’abord choisi le laboratoire dans lequel je voulais faire mon postdoctorat et contacté les professeurs responsables : Frederick Matsen et Phil Bradley du Fred Hutch, de même qu’Armita Nourmohammad de l’Université de Washington. Le Fred Hutch fait partie des meilleurs centres de recherche en immunologie au monde. Trois lauréats de prix Nobel y ont travaillé et on y retrouve plusieurs membres de la National Academy of Sciences. L’Université de Washington, partenaire du Fred Hutch, se classe au cinquième rang mondial en biologie computationnelle et au septième rang mondial en informatique. Je suis très honorée d’avoir l’opportunité de travailler dans ces deux lieux de renom.

Sur quoi travailleras-tu lors de ton postdoctorat?

A. T. : Mon projet consistera à explorer et modéliser la relation entre les facteurs génétiques des individus et leur répertoire immunitaire, afin d’avoir une meilleure compréhension des bases de la reconnaissance immunitaire.

Comment ton parcours dans les laboratoires Perreault et Lemieux de l’IRIC a pu contribuer à l’obtention de cette bourse et te préparer à entreprendre un postdoctorat?

A. T. : Louis Pasteur disait: « La chance sourit aux esprits préparés ». Mes directeurs de recherche m’ont appris à être préparée pour saisir les opportunités. Ils sont tous deux des chercheurs exceptionnels qui m’ont guidée sans me diriger directement : ils m’ont appris à concevoir et à mener des projets de recherche. Quand le moment est venu d’appliquer à la bourse Mahan et d’écrire une proposition de projet, j’étais prête grâce à leurs techniques de direction secrètes!