Unité de recherche

Histologie et pathologie moléculaire

Grâce à l’utilisation des techniques de microscopie, de microdissection au laser d’immunohistochimie, d’hybridation in situ, de numérisation et d’analyse d’images, Louis Gaboury et les membres de son équipe cherchent à mieux caractériser les lésions tumorales et comprendre chacune des étapes critiques impliquées dans le développement et la progression des cancers. À terme, une meilleure compréhension des sous-types tumoraux conduira à identifier de nouveaux marqueurs pronostiques et prédictifs du cancer.

Thématique de recherche

On sait maintenant qu’il n’existe pas « un » cancer du sein, mais plutôt « plusieurs types » de cancers. Comme chaque tumeur est unique du point de vue de son évolution clinique et de sa réponse au traitement, les médecins doivent parvenir à distinguer à quel sous-type de cancer appartient une tumeur afin de pouvoir offrir un traitement à-la-carte au patient. Les travaux de recherche de la plateforme ont pour but de découvrir de nouveaux biomarqueurs du cancer du sein et ainsi favoriser une meilleure prise en charge des patientes.

Objectifs de recherche

Le chercheur et son équipe se sont ainsi engagés dans la voie de la médecine personnalisée, et traquent un à un les biomarqueurs tumoraux afin de permettre un diagnostic plus précis de chaque sous-type de cancer et une meilleure compréhension des interactions cellulaires entre le cancer et les cellules qui l’entourent.

Pour ce faire, les chercheurs disposent d’un vaste échantillon de tumeurs mammaires et de tissus normaux. C’est en comparant l’expression de protéines dans ces deux types de tissus qu’ils souhaitent identifier de nouveaux biomarqueurs. L’équipe du Dr. Louis Gaboury tente par la même occasion d’élucider l’origine et les mécanismes d’apparition de certains sous-types de tumeurs et de mieux comprendre le rôle du microenvironnement et des cellules du système immunitaire.

L’équipe du Dr. Louis Gaboury collabore aussi avec d’autres équipes de recherche de l’Université de Montréal et de l’Université McGill pour mettre au point une méthode d’imagerie médicale capable de distinguer simultanément 15 biomarqueurs du cancer du sein. Pareille approche permettra un jour d’identifier plus rapidement la nature exacte des interactions entre les cellules tumorales et les cellules saines du patient.

Domaines de recherche

Équipe de recherche

Publications