Unité de recherche

Immunobiologie

Claude Perreault et son équipe étudient les cellules qui régissent le fonctionnement du système immunitaire, que l’on appelle les « lymphocytes T », afin de comprendre et d’améliorer le fonctionnement du système immunitaire. Leurs recherches visent entre autres à créer un vaccin contre le cancer et prévenir le vieillissement du système immunitaire.

Thématique de recherche 

L’importance médicale de l’immunologie est considérable puisque les infections demeurent la principale cause de décès chez l’humain. Le docteur Claude Perreault tente de découvrir pourquoi le thymus est le seul organe capable de supporter le développement des lymphocytes T et comment ces derniers apprennent, dans le thymus, à distinguer le soi du non-soi. Il cherche finalement à comprendre comment les lymphocytes T peuvent reconnaître des cellules cancéreuses et comment augmenter leur activité anti-tumorale.

Le cancer est causé par des mutations génétiques et la survie des cellules cancéreuses est tributaire de ces mutations qui impliquent souvent la production de protéines anormales pouvant être détectées par les lymphocytes T pour activer une réponse immunitaire contre ces cellules cancéreuses. On sait désormais que plus la tumeur abrite de cellules immunitaires, plus le pronostic pour le patient est favorable.

Pour plusieurs types de cancers, des travaux exploratoires ont démontré qu’une régression des tumeurs pouvait être observée après l’injection d’un stimulant ‘’non-spécifique’’ (i.e., non dirigé contre une molécule en particulier). Si la régression est le plus souvent partielle, on note parfois une rémission complète. Cela nécessite que des molécules « étrangères », appelées « antigènes cancer-spécifiques » (ACS) puissent être d’abord reconnues par les cellules immunitaires (les lymphocytes T) qui par la suite éliminent les cellules cancéreuses. Comprendre la provenance des ACS humains et la définition de leur composition moléculaire ouvrirait alors la voie au développement d’un vaccin contre certains cancers.

Les travaux de recherche menés par le laboratoire du Dr Perreault et ses collaborateurs ont permis le développement d’une approche combinant génomique, bio-informatique et protéomique grâce à laquelle ils ont identifié le plus large répertoire d’antigènes spécifiques aux tumeurs. Ces travaux ont également mis en évidence les facteurs clés pouvant influencer la capacité de ces antigènes à induire de fortes réponses anti-tumorales et portent l’espoir du développement d’un vaccin thérapeutique contre plusieurs cancers.

Objectifs de recherche 

La leucémie myéloïde aiguë est une des formes de cancers les plus malins. Bien que la LMA soit complexe, l’effet et l’efficacité d’un traitement potentiel pour contrecarrer l’évolution de la maladie sont observables rapidement, notamment par la quantification quotidienne du nombre de cellules cancéreuses.

Suite à l’identification de marqueurs présents à la surface des cellules leucémiques et pouvant être reconnus par le système immunitaire, l’équipe du docteur Perreault a développé une thérapie qui utilise ces marqueurs pour apprendre aux cellules T d’un donneur à reconnaître et détruire les cellules cancéreuses d’un receveur lors d’une transplantation pour le traitement de la leucémie. Cette approche, présentement en étude clinique dans plusieurs hôpitaux, rendra le traitement des leucémies plus efficace. À plus long terme, elle pourrait être étendue à d’autres types de cancers et ouvrir la voie au développement de véritables vaccins anti-cancer.

Domaines de recherche

Équipe de recherche

Publications