Unité de recherche

Signalisation et biologie structurale du cancer

Les recherches menées par Matthew J. Smith et son équipe visent à intégrer des approches expérimentales modernes en biologie structurale, en biophysique, en bio-informatique évolutive et en biologie cellulaire dans le but de mieux comprendre le fonctionnement de la signalisation cellulaire normale et pathologique.

Thème de recherche

Des changements anormaux au matériel génétique de divers types de cellules sont à l’origine des cancers. Ces changements résultent fréquemment en la création de protéines mutantes, ou en une surproduction de protéines, menant à une croissance cellulaire non régulée.

Matthew Smith et son équipe étudient la relation entre la structure et la fonction de nombreuses protéines essentielles aux voies de signalisation cellulaires normales et tumorales. Ils explorent les corrélations entre les mutations génétiques et la fonction protéique altérée, leurs conséquences sur les réseaux de signalisation et sur la manière dont les aberrations génétiques déclenchent véritablement la transformation cellulaire et/ou les métastases. Cette recherche fournit à la fois une compréhension scientifique fondamentale des protéines et des cellules mais aussi l’acquisition d’un savoir qui servira de base au développement de la prochaine génération de thérapies ciblées.

Objectifs de recherche

Les protéines RAS GTPase sont depuis longtemps reconnues comme jouant un rôle clé dans les cancers humains les plus réfractaires, avec un nombre remarquable de 30% de tumeurs hébergeant des mutations RAS. En dépit de nombreux efforts, il n’existe actuellement pas de médicaments pour cibler spécifiquement les protéines RAS. Plusieurs traitements ciblant les « effecteurs » directs du RAS, notamment RAF et PI3K, sont maintenant utilisés en clinique mais se sont révélés inefficaces auprès des patients. Une meilleure compréhension des voies de signalisation associées au RAS et des protéines qui interviennent dans les réponses phénotypiques en aval est donc nécessaire pour améliorer les résultats cliniques.

En intégrant des approches en génomique, en biologie structurale ciblée, en signalisation cellulaire et en protéomique, l’équipe de Matthew Smith s’attache à mieux comprendre le rôle de RAS dans le fonctionnement des réseaux de signalisation centraux pour déclencher et diriger une transformation. L’analyse détaillée des interactions du réseau RAS avec d’autres biomolécules ouvriront la voie à l’amélioration des approches thérapeutiques et définiront la prochaine génération de traitements du cancer.

Domaines de recherche

Équipe de recherche

Publications