Division et différenciation cellulaire

L’établissement et le maintien de la polarité cellulaire sont des processus fondamentaux pour générer la diversité cellulaire durant le développement des animaux. Les cellules souches, par exemple, requièrent la mise en place d’un axe de polarité pour se diviser de manière asymétrique et donner naissance à deux cellules filles ayant des potentiels différents : une cellule est destinée à se différencier, et l’autre cellule conserve le potentiel régénératif de la cellule mère. Dans plusieurs organes chez l’humain, y compris le côlon et le sein, une perte de polarité des cellules épithéliales constitue un diagnostique primaire pour définir les carcinomes malins. Bien que l’établissement et le maintien de la polarité cellulaire soient cruciaux pour définir des asymétries dans tous les organismes, les mécanismes précis qui y mènent demeurent nébuleux, faute d’information sur les protéines qui interagissent avec celles qui sont impliquées dans la polarité.

Notre équipe de recherche utilise l’embryon du nématode Caenorhabditis elegans comme modèle pour comprendre comment les phénomènes de polarisation cellulaire peuvent conduire à la division cellulaire asymétrique et à la spécification de la diversité cellulaire. Nous cherchons aussi à comprendre comment ces processus sont coordonnés lors de la division de cellules souches. C. elegans est un modèle idéal pour étudier ces problèmes en raison des nombreux outils moléculaires et génétiques disponibles. Étant donné que la perte de polarité cellulaire peut mener au développement de métastases dans certaines conditions, ce travail permettra de mieux comprendre les voies de signalisation moléculaires qui préviennent les métastases. De plus, la polarité cellulaire étant cruciale pour la division de plusieurs types de cellules souches, ce travail procurera de nouvelles informations sur les mécanismes de renouvellement et de régénération cellulaires.

Suivez l'IRIC

Logo UdeM