Sébastien Lemieux, Ph.D.

Distinctions

  • Bourses postdoctorales de R&D industrielle, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, 2002-2004
  • Bourse de recherche au doctorat, Instituts de recherche en santé du Canada, 1999-2002

Formation

  • Stage postdoctoral en bio-informatique avec Bo Jiang, Elitra Canada Ltée (aujourd’hui Merck & Co.), 2002-2004
  • Ph. D. en informatique avec François Major, Université de Montréal, 2002
  • M. Sc. en informatique avec François Major, Université de Montréal, 1999
  • B. Sc. en microbiologie, Université de Montréal, 1997

Appui à la recherche

  • Conseil des recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
  • Génome Québec

Lorsqu’il effectue son doctorat en informatique, Sébastien Lemieux étudie les méthodes de modélisation 3D de molécules d’ARN. Il développe une nouvelle représentation de ces structures basée sur la théorie des graphes qui permet une analyse plus complète des structures déjà connues ainsi que la mise au point d’une méthode de modélisation beaucoup plus performante. Parallèlement à ces travaux, il contribue au développement d’outils automatisés permettant l’identification et la classification d’interactions moléculaires dans les structures d’ARN.

Par la suite, lors de son stage postdoctoral chez Elitra (aujourd’hui Merck & Co.), Sébastien Lemieux explore des aspects plus conventionnels de la bio-informatique, tels l’analyse de séquences, l’analyse de données de puces à ADN et l’intégration informatique des données expérimentales. Durant cette période, il met au point un système permettant la prédiction de gènes chez le pathogène fongique Aspergillus fumigatus. Grâce à ce système, les chercheurs d’Elitra sont les premiers à identifier un grand nombre de gènes essentiels chez ce pathogène important.

À l’IRIC, les recherches de Sébastien Lemieux s’articulent autour de l’élaboration de méthodes informatiques pour analyser des ensembles de données générés par des projets à haut débit. Récemment, ces projets incluent l’analyse de puces à ADN, le séquençage de nouvelle génération avec une emphase particulière sur l’ARN-seq, la protéomique et le criblage à haut débit. Sa vaste expertise en bio-informatique se prête à de multiples collaborations avec ses collègues à l’IRIC.

Suivez l'IRIC

Logo UdeM