Unité de recherche

Régulation du cycle cellulaire

Vincent Archambault et son équipe étudient les mécanismes moléculaires qui régulent le cycle de la division cellulaire et en particulier la mitose. Des dérèglements dans ce processus peuvent contribuer à l’émergence et à la prolifération aberrante de cellules cancéreuses.

Thématique de recherche

La division cellulaire est essentielle au développement, à la survie et à la reproduction de toutes les espèces vivantes. À chaque cycle, les composants cellulaires, y compris les chromosomes, doivent être synthétisés et ségrégés avec précision lorsqu’une cellule devient deux cellules. Ce processus nécessite la coordination de plusieurs événements intracellulaires par un réseau d’enzymes apparu tôt dans l’évolution des eucaryotes. Des défauts dans les fonctions de ces enzymes peuvent conduire à des erreurs de ségrégation des chromosomes ou à des divisions cellulaires excessives, qui favorisent le développement du cancer.

Pour comprendre les mécanismes moléculaires de la division cellulaire, le laboratoire Archambault utilise la drosophile comme organisme modèle, ainsi que des cellules en culture de drosophile et d’origines humaines. Leur approche multidisciplinaire combine la génétique, la biologie moléculaire, la biochimie, la biologie chimique et différents types de microscopie, y compris en temps réel. Les nouveaux mécanismes identifiés chez la drosophile sont généralement conservés chez l’humain.

L’équipe s’intéresse particulièrement aux mécanismes spatio-temporels qui contrôlent l’entrée et la sortie de la mitose. Lorsqu’une cellule entre en mitose, elle condense ses chromosomes, brise son enveloppe nucléaire et assemble un fuseau mitotique sur lequel les chromosomes se fixent. Ces événements nécessitent les activités coordonnées de plusieurs enzymes kinases, notamment Polo, Greatwall et Cdk1. À la fin de la mitose, les chromosomes sont séparés et les deux cellules émergentes reconstituent une enveloppe nucléaire, décondensent leurs chromosomes, défont le fuseau et se séparent par cytocinèse. Ces événements nécessitent d’autres enzymes, telles que l’Anaphase-Promoting Complex et des phosphatases dont PP2A-B55. Pour modifier leurs substrats de manière ordonnée, les enzymes mitotiques communiquent les unes avec les autres et subissent des changements de localisation marqués lors de la division cellulaire.

Objectifs de recherche

Le laboratoire Archambault a pour objectif d’identifier les substrats les plus cruciaux des principales enzymes mitotiques et de déterminer comment les modifications des substrats se traduisent par des changements physiques opérant lors de la division cellulaire. Un autre objectif est de comprendre comment les enzymes mitotiques sont elles-mêmes régulées dans le temps et dans l’espace intracellulaire, et comment cette régulation sert leurs fonctions.

Ces connaissances fondamentales en biologie cellulaire peuvent servir de base au développement de nouveaux traitements qui interfèrent avec la division des cellules cancéreuses.

Domaines de recherche

Équipe de recherche

Publications