Anne Marinier, Ph. D.

Distinctions

  • Bourse postdoctorale CRSNG, 1990-1992
  • Bourse de recherche postdoctorale, FQRNT 1990-1992
  • Bourse d’études supérieures – doctorat, CRSNG, 1988-1990
  • Bourse de doctorat en recherche, FQRNT, 1988-1991
  • Bourse d’études supérieures – maîtrise, CRSNG, 1985-1987
  • Bourse de maîtrise en recherche, FQRNT, 1985-1986
  • Prêt d’honneur de l’Est du Québec, 1985

Formation

  • Études postdoctorales sous la direction de Garland Marshall, Washington University School of Medicine, Saint-Louis, 1990
  • Études de doctorat sous la direction de Pierre Deslongchamps, Université de Sherbrooke, 1987
  • Études de maîtrise sous la direction de Pierre Deslongchamps, Université de Sherbrooke, 1985
  • B. Sc. en chimie, Université du Québec à Rimouski, 1982

Appui à la recherche

  • Collaboration de recherche avec Bristol-Myers Squibb
  • Collaboration de recherche avec Pfizer inc.
  • Génome Québec
  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Réseau de cellules souches
  • Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation
  • Ministère des Finances et de l’Économie

Les domaines de recherche d’Anne Marinier se situent à l’interface de la chimie et de la biologie. La conception et la synthèse de nouvelles molécules à visée thérapeutique ou comme outils moléculaires, permettent l’étude ou la modulation de biomolécules et de systèmes biologiques plus complexes, et ce, dans le contexte de la découverte de nouveaux médicaments.

Anne Marinier détient un doctorat en synthèse organique de l’Université de Sherbrooke, au cours duquel elle a déployé une nouvelle méthodologie pour synthétiser des structures de type corticostéroïde en utilisant une réaction de Diels-Alder transannulaire développée au laboratoire du professeur Deslongchamps. Par la suite, elle a poursuivi des études postdoctorales à Washington University School of Medicine à Saint-Louis où elle y a développé des inhibiteurs de la protéase HIV-1 en suivant une approche conceptuelle basée sur la structure cristalline de la protéase, et ce, sous la direction du professeur Garland Marshall, fondateur de la compagnie de modelage moléculaire Tripos inc.

À la suite de ses études postdoctorales en 1991, Anne Marinier s’est jointe à l’Institut de recherche pharmaceutique de la compagnie Bristol-Myers Squibb de Candiac. En tant que chercheure, elle a travaillé tout d’abord au développement de nouveaux antibiotiques et elle a contribué à la conception, la synthèse et l’optimisation de différentes « têtes de série » dans des programmes d’immunologie. Elle a développé, entre autres, avec son équipe, de nouveaux rétinoïdes sélectifs et puissants en utilisant la structure cristalline du récepteur RAR-g pour la conception des nouvelles molécules. Elle a également conçu et synthétisé une nouvelle classe de galactocérébrosides substitués par un groupement malonate comme modulateurs de l’adhésion cellulaire.

Anne Marinier a ensuite été nommée à la direction de projets de recherche, en tant que chef de projet-chimie d’un programme d’oncologie en phase précoce visant l’inhibition d’une kinase. Elle a travaillé en étroite collaboration avec le chef de projet-biologie pour concevoir et implanter l’arbre décisionnel en ce qui a trait au criblage et la caractérisation biologique des composés du programme, de même que les expériences de preuve de concept in vivo. Sous sa direction, son équipe a identifié, validé et optimisé les différents composés « positifs » du programme. Elle a aussi pris part à la direction de différents sous-projets de recherche, dont ceux relatifs à l’inhibition des kinases IGF-1R, VEGFR et IKK. La puissance et les propriétés ADME de nombreuses têtes de série ont été optimisées en utilisant soit une approche de synthèse de librairies ou une approche synthétique plus conventionnelle, ce qui a conduit à l’identification de composés anticancéreux oralement actifs. De plus, de nouvelles structures moléculaires actives ont aussi été conçues et synthétisées pour agrandir l’éventail des têtes de série dans chacun de ces programmes de recherche.

En 2007, à la suite de la fermeture du centre de recherche de Bristol-Myers Squibb de Candiac, Anne Marinier se joint à l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal en ayant pour mandat d’établir un nouveau modèle de partenariat entre le milieu universitaire et l’industrie biopharmaceutique. Avec l’appui de la direction de l’IRIC, elle coordonne la mise en place de la plateforme de chimie médicinale de l’Institut. Ce projet a été rendu possible grâce à un partenariat avec Bristol-Myers Squibb et l’obtention d’une subvention de 8,7 millions de dollars du  Programme d’infrastructure du savoir du Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Elle forme une équipe de recherche qui compte plus d’une trentaine de scientifiques. Ces chimistes et biologistes développent et mènent à bien différents programmes de découvertes de médicaments issus de l’IRIC ainsi que des projets de recherche en collaboration avec l’industrie pharmaceutique. L’équipe est impliquée à tous les stages du processus de la chaîne de découverte du médicament principalement dans le domaine du cancer et d’autres maladies connexes. Ces projets identifient et optimisent des positifs et des têtes de série jusqu’aux candidats aux essais cliniques.

En plus des activités de recherche en chimie médicinale, les travaux de recherche de l’équipe d’Anne Marinier portent sur la conception et la synthèse de librairies chimiques basées sur de nouvelles structures appartenant à des espaces chimiques non exploités. Les positifs provenant de ces librairies, à la suite de criblages en systèmes cellulaires, sont ensuite utilisés pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques en suivant différentes approches biochimiques et génétiques.

Certains articles et vidéos

Voir une série de reportages au sujet de la découverte sur la multiplication des cellules souches dans une unité de sang de cordon et la molécule UM171 pour traiter certains types de cancer.

  • Nouvelles de Radio-Canada, 18 septembre 2014 : Cliquez ici
  • Québec Science, 3 décembre 2014 : Cliquez ici
  • La Presse, 1er janvier 2015 : Cliquez ici
  • Les Années lumière de Radio-Canada, 1er février 2015 : Cliquez ici
  • Découverte de Radio-Canada, 1er février 2015 : Cliquez ici

 

Suivez l'IRIC

Logo UdeM